Les Villages du VAR

Abbaye du Thoronet Aiguines Artignosc Artigues Aups Auriac   Bargème
Barjols Baudinard Bauduen Besse sur Issole Bras Brenon Brignoles Brue-Auriac
Cabasse Carcès Camps-la-Source Chateaudouble Châteauvert Châteauvieux Comps-sur-Artuby Correns
Cotignac   Entrecasteaux Esparon Esparon de Pallières   Fontaine l'évêque Forcalqueiret
Fox-Amphoux   Ginasservis   Jabron   La Bastide-Esclapon La Celle
La Martre La Roquebrussane La Roque-esclapon La Verdière Le Bourguet Le Revest les Eaux Les Salles Le Thoronet
Mazaugues Miraval Moissac-Bellevue Montfort Montmeyan   Néoules  
Plan d'Aups Sainte Beaume Pont de l'Artuby Ponteves   Régusse   Saint Julien le Montagnier Saint Martin de Pallières
Saint Maximin Salernes Seillans Seillons Source d'Argent Sillans la Cascade   Tavernes Tourtour
Tourves   Trigance   Varages Vérignon Villeneuve Vinon-sur-Verdon
Vins              
  Page d'accueil Carte du Var Bibliographie Index Plan du site    

 

 Varages

 

 

 

 

 

 

Varages est un village du haut Var bâti sur une barrière de tuf sécrété par une source abondante : la Foux. Entouré de collines boisées modelées par les caprices d'une géologie qui fait affleurer de-ci, de-là l'argile ou le sable, Varages était par excellence un pays de potiers. En 1695, il allait devenir celui de la faïence. Joseph II Clérissy et Etienne Armand sont les premiers maîtres faïenciers de Varages. Deux magnifiques plats fabriqués par Etienne Armand sont parvenus jusqu'à nous.

Cliquez sur une photographie pour en obtenir un agrandissement.

 

Dès la préhistoire, les conditions naturelles ont permis l’implantation humaine sur la commune de Varages (ossuaires chasséens dans la grotte de la Ferrage). Diocèse de Riez, baillie de Barjols. C’est entre 992 et 1018 qu’est citée pour la première fois la villa Varaginis, dont les églises Sainte- Marie (paroisse), Saint-pierre, Saint-Jean, Saint- Saturnin et Saint Etienne de Ungula Caballi furent données par les seigneurs du lieu, membres des familles de Pontevès et Blacas, au monastère de Correns, succursale de Montmajour, avec le quart de la villa (1032) ou du « poio ubi castrum hedificatum est Varaginis » (1077). De cette période reste encore aujourd’hui, l’ancien prieuré ST Jean Batiste et le mur de l’ancien donjon, ainsi que l’église de castrum, l’actuelle chapelle St Photin. Les textes ne permettent pas actuellement de définir exactement la durée du castrum, sans doute très tôt abandonné quand les seigneurs locaux cessèrent de se faire la guerre. Seigneurie successivement des Vintimille, Cornut, Prohane, Oraison, Jarente, Castellane et Forbin.

Varages déjà célèbre jusqu’alors pour son huile d’olive - qui se vendait 1 écu d’or le quartaut en 1586 - allait le devenir pour les faïences. En effet, Varages n’est pas une terre inconnue pour les Clerissy célèbres potiers et faïenciers puisqu’en 1588 Antoine Clerissy s’y installe en tant que « hollier » (potier).

 

Au 17 ième siècle, les potiers se succèdent notamment, le plus connu Claude Gebelin. De nombreux corps de métiers se développent (ex : papeterie) utilisant tous la force de l‘eau, le bois et la terre.

 

 Aujourd’hui encore, on trouve à Varages 6 artisans faïenciers qui font perdurer le savoir faire varageois ainsi que la manufacture des Lauriers.

Fin 17 ième siècle et début 18 ième siècle, essor de la Faïence autour d’Etienne Armand et Joseph Clerissy. Vers 1703 vient s’ajouter à tous les corps de métiers un verrier Mathieu Du Quelar qui s’installe au Domaine de Beauvillard. On comptait, en 1789, huit fabriques, cinq moulins à vernir dont l’activité s’ajoutait à celle des potiers. A coté de la faïence commune, les Clérissy, les Niels, les Bouteils, les Bayol etc.…sortent de leurs fours ces belles pièces décorées aujourd’hui conservée dans différents musées (Sèvres, Grasse, Marseille,Varages …).

Cliquez sur une photographie pour en obtenir un agrandissement.

 

 

Notre Dame de Nazareth

L’église primitive dédiée à saint Etienne dans les archives de l’Abbaye de Montmajour dès 1078, a été consacrée le 8 décembre 1062 par l’archevêque d’Aix en Provence. Elle change ensuite pour Notre Dame de Nazareth. Suite aux guerres de religion, elle doit être « rhabillée » à partir de 1656. Ces travaux ont été exécutés par 3 maçons de St Maximin, ils se sont inspirés de la Basilique du 13° siècles de style gothique avec croisées d’ogive.

Vers 1840, la population de Varages ayant beaucoup augmenté, elle a été remaniée et agrandie d’une travée supplémentaire. L’église est composée d’une nef à 4 travées avec croisées d’ogives, flanquée de bas cotés étroits. Son abside est hexagonale et son clocher carré à archères est surmonté d’un toit de tuiles vernissées. Sa longueur est de 30m dont 6 pour le sanctuaire, sa largeur de 15 m et sa hauteur de 12m. L’église est inscrite dans son ensemble à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

 

A l’intérieur, elle abrite diverse œuvres d’art classées monuments historiques : 6 retables en bois doré du 17° siècle de style baroque (ex retable de Saint Photin), un retable du 19° siècle dédié à Saint Claude, des fonts baptismaux du 15 ° siècle ainsi qu’une vierge à l’enfant du 14°siècle.

 



Non, nous ne sommes pas au Mexique... et pourtant!


Etonnant ensemble rosé à l'intérieur de l'égise.
             

Un ex-voto belliqueux sur un des murs de la nef.

Cliquez sur une photographie pour en obtenir un agrandissement.



Tabernacle en marbre.
A l’intérieur, elle abrite diverse œuvres d’art classées monuments historiques : 6 retables en bois doré du 17° siècle de style baroque (ex retable de Saint Photin), un retable du 19° siècle dédié à Saint Claude, des fonts baptismaux du 15 ° siècle ainsi qu’une vierge à l’enfant du 14°siècle.

Cliquez sur une photographie pour en obtenir un agrandissement.

 

Promenade dans les rues du village

                  

L'eau ne manque pas à Varages, elle a fait la falaise, mais aussi la richesse du village. Ici, la descente des moulins, dont le dernier a été fermé en 1978.

Cliquez sur une photographie pour en obtenir un agrandissement.

 


La fontaine des quatre saisons

Cliquez sur une photographie pour en obtenir un agrandissement.

Cliquez sur une photographie pour en obtenir un agrandissement.

 

Cliquez sur une photographie pour en obtenir un agrandissement.

 

Vue sur Varages depuis la colline



Cliquez sur une photographie pour en obtenir un agrandissement.

Bezaudun, rattaché à Varages en 1836, n'est maintenant plus que vestiges.

 

 

 

 

Retour à la page principale:


 

Voyage vers d'autres sites:

Le Val, un village de tradition Un voyage en Chine Un divertissement mathématique Musique, entre art et physique Haiku,
élégance et poésie