Les Villages du VAR

Abbaye du Thoronet Aiguines Artignosc Artigues Aups Auriac   Bargème
Barjols Baudinard Bauduen Besse sur Issole Bras Brenon Brignoles Brue-Auriac
Cabasse Carcès Camps-la-Source Chateaudouble Châteauvert Châteauvieux Comps-sur-Artuby Correns
Cotignac   Entrecasteaux Esparon Esparon de Pallières   Fontaine l'évêque Forcalqueiret
Fox-Amphoux   Ginasservis   Jabron   La Bastide-Esclapon La Celle
La Martre La Roquebrussane La Roque-esclapon La Verdière Le Bourguet Le Revest les Eaux Les Salles Le Thoronet
Mazaugues Miraval Moissac-Bellevue Montfort Montmeyan   Néoules  
Plan d'Aups Sainte Beaume Pont de l'Artuby Ponteves   Régusse   Saint Julien le Montagnier Saint Martin de Pallières
Saint Maximin Salernes Seillans Seillons Source d'Argent Sillans la Cascade   Tavernes Tourtour
Tourves   Trigance   Varages Vérignon Villeneuve Vinon-sur-Verdon
Vins              
  Page d'accueil Carte du Var Bibliographie Index Plan du site    

 

Saint-Maximin-La- Sainte- Baume

 

Généralités

La basilique 

Le couvent

Promenade dans les rues 

 

 

Généralités

Saint-Maximin est un des soixante-douze disciples du Christ; il devint d'après la tradition, le premier évêque d'Aix-en-Provence. Ce fut un des premiers martyrs de la Gaule, et il fut enterré dans la crypte gallo-romaine de ce qui n'était pas encore Saint-Maximin, en 72, après sa décollation sous le règne de l'empereur Dioclétien.

Saint-Maximin est aussi connu pour les catholiques pour abriter les reliques de Sainte-Marie-Madeleine qui était venu finir sa vie dans une grotte du massif que l'on nomme en son honneur la Sainte-Baume.

Il n'est donc pas étonnant que Saint-Maximin fut choisi pour la construction du plus bel ouvrage gothique de Provence, la Basilique Sainte-Marie-Madeleine.

Saint-Maximin compte aujourd'hui 8250 habitants; elle est située dans le fond d'une vaste plaine agricole, ancien étang asséché de la fin du crétacé, près des sources de l'Argent.

 

La basilique Sainte-Marie-Madeleine:

 

maximin-bis-01.jpg (86074 bytes) maximin-bis-02.jpg (71234 bytes)
maximin-bis-05.jpg (82780 bytes) maximin-bis-06.jpg (73918 bytes)

 

 

Chassée de Jérusalem par la persécution avec son frère Lazare, sa sœur Marthe et ses compagnons, Marie Madeleine participa à l'évangélisation de la Provence et se retira dans une grotte, dans le massif actuel de la Sainte-Baume.

Elle mourut dans les bras de Saint-Maximin, évêque d'Aix, dont le village prit le nom.

Les reliques de Sainte-Marie-Madeleine furent conservées dans un sarcophage, puis enfouies en 710 pour échapper aux pillages des Sarrasins. Ses reliques furent perdues...

En 1279, Charles II d'Anjou, comte de Provence, futur roi de Sicile, les redécouvrit. La pape Boniface VIII et Charles II décidèrent la construction d'une basilique digne d'être un reliquaire pour Sainte-Marie-Madeleine. La construction commença en 1295 ainsi que celle du couvent qui jouxte la basilique; la garde de ces reliques fut alors confiée aux frères Prêcheurs, les Dominicains, qui s'installèrent dans le couvent jusqu'en 1957.

Pour visiter la basilique en détail, cliquez sur:  BASILIQUE

 

Le couvent

C'est dès le V° siècle que les Cassianites de Saint-Victor fondent dans la vallée marécageuse de Saint-Maximin un premier monastère sous la protection du "Castrum Rhodani".

Les bénédictins les remplacèrent, mais il furent expulsés pour laissé la place aux Dominicains lors de l'invention des reliques de Marie-Madeleine. C'est alors que le couvent que l'on voit aujourd'hui fut construit, en même temps que la basilique. Il était prévu pour accueillir jusqu'à cent moines, ce qui expliquent la taille des locaux.

Les différents bâtiments monastiques sont agencés autour d'un vaste cloître de quarante et un mètres de coté. Deux étages de dortoir surmontaient les bâtiments du culte: à l'est, sacristie, salle capitulaire, salle commune, cachot, au nord, réfectoire.

Les religieux quittèrent le couvent en 1791. Monsieur Ricard acheta, lors de la vente des biens nationaux, l'aile nord dont il fit un chai, et détruisit l'aile ouest pour faire du cloître un jardin public. En 1859, le père Lacordaire racheta le couvent et le restaura; il reconstruit l'aile ouest qui porte aujourd'hui son nom. Le couvent se repeupla, mais après plusieurs interruptions, les moines le quittèrent définitivement pour Toulouse en 1957.

Le couvent abrite aujourd'hui un restaurant, une hôtellerie, des salles d'expositions, un hôtel des vins, et la mairie (sur la place de la Basilique).

 

couvent-01.jpg (78913 bytes)

couvent-02.jpg (65403 bytes) couvent-03.jpg (78862 bytes)
L'entrée actuelle du couvent - aile nord L'arrière du bâtiment servant de Mairie aujourd'hui Galerie du Cloître

 
couvent-04.jpg (113944 bytes) couvent-05.jpg (122824 bytes)
Le cloître

Le cloître

 

couvent-09.jpg (67026 bytes)

 
couvent-08.jpg (118287 bytes) couvent-10.jpg (91310 bytes) couvent-11.jpg (74565 bytes)
La basilique vue du cloître L'aile Ouest, hôtellerie maintenant La basilique domine le couvent

 

saint-maximin-01.jpg (85730 bytes) saint-maximin-02.jpg (91128 bytes)
La mairie Ancienne hôtellerie du couvent.

L'hôtel de ville occupe l'ancienne hôtellerie du couvent; la façade est percée de vingt-six fenêtres, décorées de pilastres et de refends, et surmontées d'un fronton triangulaire. Elle a été reconstruite entre 1750 et 1785 par J.B. Franque.

 

Promenade dans le vieux village

saint-maximin-03.jpg (77129 bytes) saint-maximin-04.jpg (75153 bytes)
Les arcades de la rue Colbert datent de 1330. Elles ont servi pour agrandir les maisons construites contre les anciens remparts.
saint-maximin-05.jpg (76925 bytes) saint-maximin-06.jpg (75890 bytes)
Une des anciennes portes conservées dans ce quartier originel. Le linteau monolithique triangulaire surmontant cette porte est du XIII° siècle.

 

saint-maximin-08.jpg (60372 bytes) maximin-bis-16.jpg (63864 bytes)
Un passage couvert ou était à l'origine le rempart. Sur les anciens remparts.
maximin-bis-15.jpg (76218 bytes) saint-maximin-07.jpg (71688 bytes)
La maison de la tour, construite vers 1517, hôtel des Pugets. Le lavoir, au nord du couvent vient d'être restauré.

 

maximin-bis-18.jpg (75649 bytes) maximin-bis-08.jpg (95181 bytes) maximin-bis-07.jpg (86221 bytes)
Petite rue fraîche près des remparts. La basilique, en ce dimanche estival, est écrasée de soleil. Au fond de la rue commerçante, la basilique.
 

 

maximin-bis-09.jpg (142413 bytes) maximin-bis-10.jpg (107868 bytes)
Marché sur la grand place. Légumes de saisons.
maximin-bis-11.jpg (109077 bytes) maximin-bis-14.jpg (71053 bytes)
Et pastis de saison ... Ancienne auberge du "Mouton couronné" où Lucien Bonaparte trouva épouse.

 

 

 
Retour à la page principale:


 

Voyage vers d'autres sites:

Le Val, un village de tradition Un voyage en Chine Un divertissement mathématique Musique, entre art et physique Haiku,
élégance et poésie