Les Villages du VAR

Abbaye du Thoronet Aiguines Artignosc Artigues Aups Auriac   Bargème
Barjols Baudinard Bauduen Besse sur Issole Bras Brenon Brignoles Brue-Auriac
Cabasse Carcès Camps-la-Source Chateaudouble Châteauvert Châteauvieux Comps-sur-Artuby Correns
Cotignac   Entrecasteaux Esparon Esparon de Pallières   Fontaine l'évêque Forcalqueiret
Fox-Amphoux   Ginasservis   Jabron   La Bastide-Esclapon La Celle
La Martre La Roquebrussane La Roque-esclapon La Verdière Le Bourguet Le Revest les Eaux Les Salles Le Thoronet
Mazaugues Miraval Moissac-Bellevue Montfort Montmeyan   Néoules  
Plan d'Aups Sainte Beaume Pont de l'Artuby Ponteves   Régusse   Saint Julien le Montagnier Saint Martin de Pallières
Saint Maximin Salernes Seillans Seillons Source d'Argent Sillans la Cascade   Tavernes Tourtour
Tourves   Trigance   Varages Vérignon Villeneuve Vinon-sur-Verdon
Vins              
  Page d'accueil Carte du Var Bibliographie Index Plan du site    

Les ruines du château des évêques de Marseille
Châteauvert

*
Un pan de mur sépare le petit Bessillon du grand Bessillon

Au dessus du village de Châteauvert, sur un éperon rocheux, les évêques de Marseille avaient construits un château dont quelques vestiges subsistent encore. Ce château mêlait à la fois sans doute les impératifs de défense et d'agrément. Le choix du site, qui offre une vue sans égale sur toutes les voies de communication qui aboutissent à Châteauvert, a sans doute été fait dans cet esprit - une position dans la plaine aurait évité l'ascension et aurait permis une construction plus aisée.

On peut rejoindre les ruines en empruntant un sentier forestier tout de suite après l'église, vers la gauche. Les ruines se distinguent aisément au travers de la végétation, il suffit ensuite de se diriger vers elles.

Ce qui frappe avant tout sur le chemin qui mène au sommet est de découvrir dans la colline beaucoup de vestiges de murs de maisons ou de défense, laissant penser à une emprise au sol du château très importante, surtout par rapport aux ruines qui subsistent. En arrivant au sommet, cette impression de dimension est renouvelée à la fois par la hauteur des murs et par la présence d'un mur qui semble un mur d'enceinte et que l'on peut imaginer long de dizaines de mètres.

*

La construction de ce mur, haut d'une dizaine de mètres, sur un terrain aussi difficile montre la volonté des constructeurs d'occuper un point culminant. Cette fonction de défense est encore confirmée par la présence d'archères dans les murs latéraux.
 Le sommet lui même ne présente d'ailleurs pas de surface plane étendue, et il faut imaginer que sur les bases des murs des planchers en bois étaient élevés pour offrir des surfaces planes dans le château. 

Cette photo de ce qui devait être une cave - toit voûté, cuves, ... - montre la difficulté; les parties herbacées sont effectivement le niveau du sol. On remarquera que le mur de gauche est en fait la roche elle même, la voûte s'appuyant de manière dissymétrique, à gauche sur le rocher, à droite sur un mur. 

*

On cite encore un souterrain de 8 km de long - dont je ne connais pas la localisation, mais qui de toute façon doit être dangereux - qui devait servir soit de voies d'évacuation en cas de danger, soit de voie d'approvisionnement.

Cette fonction de défense que semble avoir porté cet éperon rocheux, a du être utilisé bien avant les évêques de Marseille. On remarque en effet au milieu de ce qu'était le château - et sa présence, le fait qu'il n'ait pas été arasé est tout à fait étonnante - un rocher utilisé comme tour de guet. Son sommet a été sculpté pour constituer une espèce de chaise, et des escaliers ont été sculptés dans son flanc.

Le rocher "tour de guet" - en cliquant sur son sommet on peut voir la vue que l'on a sur la vallée venant de Le Val.

Les marches taillées dans le flanc du rocher et qui permettent d'en gagner le sommet

La vue vers la route qui va à Le VAL de la tour de guet

 

 On trouvera aussi à proximité de ce rocher une pierre taillée rectangulaire évoquant tout à fait un autel primitif - chrétien ou païen?

*

En attendant d'aller sur place profiter de la vue où faire des découvertes, je vous invite à découvrir la galerie de photographies ci-dessous. Un clic sur une des photos vous la fera apparaître plein écran. Les photos ci-dessus suivies d'un * sont aussi disponible en grand format par un clic.

 

Un des murs les plus impressionnants, dans un paysage hivernal. Il est parfois étonnant de voir ces murs qui apparaissent maintenant si fragiles, défier les siècles. La tour de guet semble encore dominer les vestiges du château, comme si il était encore besoin de protéger ces vieilles pierres. L'emplacement des poutres indique que plusieurs étages constituaient le château. La peine n'avait pas été économisée.  Un emplacement de choix aujourd'hui pour les touristes, avec vue sur les falaises du Vallon sourn. Les évêques appréciaient-ils?
           
De l'autre coté, c'est le Grand Bessillon que l'on apperçoit. Les champs en bas de l'éperon apparaissent bien petits, et faciles les cibles des archers. Emplacement des archères, chemin de ronde ... Les murs étaient faits pour durer, leur constitutions a été minutieuse. De l'autre coté de la cave vue plus haut. Est-ce une entrée du souterrain?

Retour vers la page "Châteauvert"

 
Retour à la page principale:


 

Voyage vers d'autres sites:

Le Val, un village de tradition Un voyage en Chine Un divertissement mathématique Musique, entre art et physique Haiku,
élégance et poésie