Les Villages du VAR

Abbaye du Thoronet Aiguines Artignosc Artigues Aups Auriac   Bargème
Barjols Baudinard Bauduen Besse sur Issole Bras Brenon Brignoles Brue-Auriac
Cabasse Carcès Camps-la-Source Chateaudouble Châteauvert Châteauvieux Comps-sur-Artuby Correns
Cotignac   Entrecasteaux Esparon Esparon de Pallières   Fontaine l'évêque Forcalqueiret
Fox-Amphoux   Ginasservis   Jabron   La Bastide-Esclapon La Celle
La Martre La Roquebrussane La Roque-esclapon La Verdière Le Bourguet Le Revest les Eaux Les Salles Le Thoronet
Mazaugues Miraval Moissac-Bellevue Montfort Montmeyan   Néoules  
Plan d'Aups Sainte Beaume Pont de l'Artuby Ponteves   Régusse   Saint Julien le Montagnier Saint Martin de Pallières
Saint Maximin Salernes Seillans Seillons Source d'Argent Sillans la Cascade   Tavernes Tourtour
Tourves   Trigance   Varages Vérignon Villeneuve Vinon-sur-Verdon
Vins              
  Page d'accueil Carte du Var Bibliographie Index Plan du site    

MONTMEYAN

 

Montmeyan est situé sur une butte dominant une vallée encadrées de collines boisées. C'est un village perché typique de Provence, où les habitants ont conservés un attachement fort à leur terroir. L'histoire de Montmeyan est très liée à celle de Régusse. Elle commence dans l'histoire avec son appartenance aux Templiers et au prieuré de Saint-Maurin.

 

Montmeyan vu du nord; le château sur fond des contreforts des gorges du Verdon.

 

Les origines de Montmeyan doivent être rattachées aux Templiers et au prieuré de Saint-Maurin, aujourd'hui situé dans la commune de Régusse. En octobre 1164, Hugues de Montmeyan devient chevalier du Temple et concède à Saint-Maurin avec l'accord de ses frères, la terre de "Champlong" ainsi que les droits de pâturage sur tout le territoire de Montmeyan. Un conflit oppose alors le commandeur du prieuré à une famille de seigneurs locaux: les Blachères, qui revendiquent leurs droits sur des terres appartenant à l'Ordre. En novembre 1170, ils renoncent définitivement à leurs prétentions et donnent au prieuré une terre riveraine du Verdon, sur laquelle les chevaliers du Temple pourront construire moulins et foulons. Les ruines d'un de ces moulins à grains sont aujourd'hui visibles en bordure de la rivière, témoignage de l'utilisation précoce des eaux du Verdon comme force motrice. En mars 1201, la famille de Blacas d'Aups cède à la maison de Saint-Maurin tous les droits qu'elle possède sur le castrum de Moissac, ainsi que le droit de pâturage sur toutes ses terres. En 1206, Pons Albert, son frère Guide de Baudinard et ses sœurs, seigneurs de Baudinard, branche des seigneurs d'Aups, accordent à leur tour le droit de pâture sur le territoire de Baudinard. En 1207, les seigneurs de Riez, Spata et G.Augier font donation des droits seigneuriaux qu'ils possèdent à Quinson. Ainsi apparaît la vocation essentiellement pastorale du prieuré de Saint-Maurin. Les Templiers deviennent maîtres du castrum avec sa tour, ses terres ses hommes et possédait donc des biens fonciers très importants à Montmeyan, Coutelas (hameau de Villeneuve rattaché à la commune de Régusse), Régusse, Quinson, Riez et Moissac.

Cliquez sur une image pour en obtenir un agrandissement.

Montmeyan.jpg (123056 bytes) Montmeyan (1).jpg (93582 bytes)

Le village comportait une forteresse, aujourd'hui en ruines, et dont les restes des remparts sont encore visible dans le village.

Montmeyan (12).jpg (101808 bytes)
Montmeyan (11).jpg (83839 bytes)

A coté de la fontaine, un passage semblant donner sur l'horizon.

Montmeyan (15).jpg (114866 bytes)

La place du puit neuf.

Montmeyan (17).jpg (99902 bytes)

Les maisons se collent aux restes de la forteresse.

Cliquez sur une image pour en obtenir un agrandissement.

Après la disparition de l'ordre, la terre de Montmeyan fut réunie au domaine de la cour royale de Provence, le 6 janvier 1309 puis passa aux mains des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Puis revendues à Arnaud de Trians, neveu du pape Jean XXI, en échange de son comté d'Aliffe, dans le royaume de Naples. La Famille de Castellane reprend le territoire en 1409 à la suite du mariage avec la petite fille d'Arnaud, puis c'est son fils Honoré, frère de Reforciat et de Raimond-Geoffroy, qui hérita des terres de Régusse et Montmeyan. Au XVIe siècle, sept coseigneurs s'en partageaient la seigneurie, érigée en 1651 en marquisat, en faveur de Jean-Auguste de la Foresta. Les Grimaldi furent les derniers seigneurs du lieu avant la Révolution française.

 

Montmeyan (3).jpg (118925 bytes) Montmeyan (5).jpg (119472 bytes) Montmeyan (7).jpg (96624 bytes)
Montmeyan (4).jpg (95366 bytes)

Notre-dame du Plan

Même si vous ne parlez pas provençal, je pense que vous comprendrez le nom de cette rue, qui traduit particulièrement ses dangers.

Montmeyan (9).jpg (96536 bytes)

Encore un lieu à la mémoire des insurgés de 1851, même si on ne retrouve pas le même faste qu'à Aups avec le monument pour Martin Bidouré, la mémoire est longue ici.

Cliquez sur une image pour en obtenir un agrandissement.

Montmeyan (18).jpg (86363 bytes) Montmeyan (23).jpg (132360 bytes) Montmeyan (19).jpg (63653 bytes)
Vue du village depuis la route de Régusse. Château de l'Eouvière à la sortie sud du village. Ces quelques vaches allongées à la sortie du village, dans cette chaude après-midi d'été, font douter du lieux où on est.

 

 

 

 

 

 

 
Retour à la page principale:


 

Voyage vers d'autres sites:

Le Val, un village de tradition Un voyage en Chine Un divertissement mathématique Musique, entre art et physique Haiku,
élégance et poésie