Les Villages du VAR

Abbaye du Thoronet Aiguines Artignosc Artigues Aups Auriac   Bargème
Barjols Baudinard Bauduen Besse sur Issole Bras Brenon Brignoles Brue-Auriac
Cabasse Carcès Camps-la-Source Chateaudouble Châteauvert Châteauvieux Comps-sur-Artuby Correns
Cotignac   Entrecasteaux Esparon Esparon de Pallières   Fontaine l'évêque Forcalqueiret
Fox-Amphoux   Ginasservis   Jabron   La Bastide-Esclapon La Celle
La Martre La Roquebrussane La Roque-esclapon La Verdière Le Bourguet Le Revest les Eaux Les Salles Le Thoronet
Mazaugues Miraval Moissac-Bellevue Montfort Montmeyan   Néoules  
Plan d'Aups Sainte Beaume Pont de l'Artuby Ponteves   Régusse   Saint Julien le Montagnier Saint Martin de Pallières
Saint Maximin Salernes Seillans Seillons Source d'Argent Sillans la Cascade   Tavernes Tourtour
Tourves   Trigance   Varages Vérignon Villeneuve Vinon-sur-Verdon
Vins              
  Page d'accueil Carte du Var Bibliographie Index Plan du site    

La Celle

Le général de Gaulle déjeuna à La Celle, dans l'abbaye, mais ce qui fit la renommée de cette abbaye, ce n'est pas cet hôte illustre, ce n'est pas son architecture, ce n'est pas la sainteté de ses moines, mais le dévergondage de ses nonnes. A un point que ce fut à Louis XIV que revint le devoir d'en terminer, à 22 ans, pour rétablir l'ordre, avec cette abbaye pour de bon; et c'était loin Paris de La Celle en ce temps là.

Tout commença dans l'ordre des choses. En 1011, l'évêque de Cavaillon Enguerrand, fonda l'abbaye de La Celle. Elle prospéra rapidement dans le domaine du spirituel comme dans le temporel. Mais à coté de leur résidence, les Bénédictins établirent un couvent de Bénédictines, et celles-ci éclipsèrent vite ceux-là, dont on ne parla plus.

Au XIII° siècle encore, Garsende de Sabran, Reine de Provence, était venue prendre le voile en la nouvelle abbaye pour obtenir sur ses vieux jours rédemption de ses péchés. D'autres suivirent, leurs noms chantent: Lucrèce de Barras de la Roubine, Alasacie de Montpellier, Sancie de Signes, Louise de Castellane, ... Au fil du temps on passa d'un haut lieu de piété à la maison de retraites pour dames hautement privilégiées, avant d'en arriver aux joyeuses folâtreries du XVII° siècle.

"Elles sortent librement, elles se frisent, elles se fardent" dit l'un. "Elles reçoivent autant qu'elles sortent" dit l'autre. Et qui reçoivent-elles ainsi fastueusement: leurs amies de monde, mais aussi leur amis, mais surtout leurs amants..; Scandale! Un autre chroniqueur lancera: "Elles ne se distinguent plus que par la couleur de leurs jupes et le nombre de leurs amants!". Rabelais, qui appelait Brignoles, Croquignoles, ne manqua pas de situer à La Celle un de ses récits égrillards.

Citons l'aventure mentionnée par Rabelais, de la jeune et jolie religieuse qui, ayant le défaut de trop parler, reçut de son confesseur, pour pénitence, l'ordre de garder le silence d'une manière absolue pendant un mois. Or, un godelureau profita de l'occasion pour l'assaillir ; et la sainte fille préféra subir toutes ses attaques amoureuses, plutôt que de violer son vœu de silence.

Les échos du scandale montèrent à Paris; Mazarin se fâcha. En Vain! Nobles dames et damoiselles (?) refusèrent de se laisser transférer ailleurs qu'en cette aimable résidence. Et le conseil de Brignoles se rangea à leurs cotés pour des motifs dont il n'est rien dit! Le 24 août 1659 il prit une délibération selon quoi "le Conseil s'opposerait par tous les moyens à la transférance des religieuses". Ce fut tranché sans appel par Louis XIV dont tout le monde connaît la pudibonderie....

 

La Celle est un village typique de Provence, écrasé de soleil comme pendant cette journée d'août pendant laquelle nous avons pris ces photographies. La visite de La Celle avait mal commencée, on était en retard, il n'était pas possible de visiter l'église ni la partie accessible de l'abbaye (c'était dimanche, l'office de tourisme était fermé). D'ou assez peu de photographies du village, mais suffisamment pour déambuler dans les rues, et imaginer ce qu'il y avait derrière les murs de l'abbaye.

la celle - 01.jpg (97001 bytes) la celle - 02.jpg (100647 bytes) la celle - 04.jpg (79585 bytes)
la celle - 09.jpg (100912 bytes) Le coté de l'abbaye donnant sur la grande place du village. On voit en particulier l'entrée du restaurant de Ducasse, implantée dans les anciens bâtiments, et aussi fameux que sa renommée.... la celle - 10.jpg (107335 bytes)

Cliquez sur une image pour en obtenir un agrandissement.

 

la celle - 05.jpg (94997 bytes) la celle - 06.jpg (50870 bytes) la celle - 07.jpg (112433 bytes)
Le lavoir et une des rues médiévales.

Cliquez sur une image pour en obtenir un agrandissement.

la celle - 14.jpg (91684 bytes) la celle - 12.jpg (126292 bytes)
A coté de La Celle, la colline, ou plutôt le Roc de Candelon. Célèbre montagne de laquelle on a extrait les plus beaux marbres. Pour plus d'information, cliquez sur "candelon". Une belle ferme sur la route qui va vers Tourves et Mazaugues, après avoir longé le Caramy. Route que l'on emprunte pour aller voir une belle chapelle mérovingienne, mais ça sera pour plus tard .....

Il y aura bientôt d'autres photos... après les vacances de Noël!

Oui, mais pendant ces vacances, et malgré trois visites(!), il n'a pas été possible de visiter l'abbaye, deux fois pour congés, et une fois pour obsèques. Mais on a quand même pu prendre quelques photographies de l'église, et surtout du magnifique Christ en croix:

 

la celle - bis - 01.jpg (91148 bytes) la celle - bis - 02.jpg (92730 bytes) la celle - bis - 03.jpg (85262 bytes)
la celle - bis - 05.jpg (99643 bytes) L'église était la chapelle de l'abbaye, son austérité contraste avec la légende paillarde qu'elle garda au cours des siècles. Le christ en corix cruciforme, daté du XI° siècle ou du XV° siècle ne manque pas d'étonner par son réalisme. Il a donné naissance au dicton "Es lai coumo lou bouan diou de la cello": Il est laid comme le bon dieu de La Celle.
la celle - bis - 04.jpg (98337 bytes)

Cliquez sur une image pour en obtenir un agrandissement.

Et on a pu aussi aller visiter la Chapelle de la Gayolle, située dans une propriété à laquelle on accède par la route de Tourves. Classée monument historique elle marque la plus ancienne occupation de La Celle; le quartier était déjà fréquenté à la fin de l'Antiquité par une villa importante près de laquelle se développa, entre le 5° et le 7° siècle ap. J.C. une nécropole avec tombes sous tuiles et sarcophages. Deux d'entre eux, sculptés aux II° et III° siècle ap. J.C. furent réemployés au VI° siècle. La visite de cette chapelle mérovingienne, avec ses colonnes aux styles variés (et sans doute provenant de monuments plus anciens), laisse une profonde impression de sérénité:

 

la celle - bis - 17.jpg (126619 bytes) la celle - bis - 18.jpg (139931 bytes) la celle - bis - 16.jpg (89825 bytes)
La fontaine dans la cour de la ferme actuelle. Jeux de lumière au travers des platanes. L'entrée de la chapelle.

Cliquez sur une image pour en obtenir un agrandissement.

la celle - bis - 06_1.jpg (72695 bytes) la celle - bis - 02_1.jpg (53085 bytes) la celle - bis - 07.jpg (76256 bytes)
la celle - bis - 11.jpg (80416 bytes) Vues du chœur, du transept, et de la nef, la partie centrale étant délimitée par quatre colonnes dépareillées. la celle - bis - 13.jpg (71922 bytes)
la celle - bis - 05_1.jpg (78903 bytes) la celle - bis - 14.jpg (80545 bytes) la celle - bis - 12.jpg (81153 bytes)

Cliquez sur une image pour en obtenir un agrandissement.

la celle - bis - 09.jpg (77083 bytes) Quelques chapiteaux et gravures ornant les ouvrages en pierre de taille. Noter en particulier le sarcophage. la celle - bis - 15.jpg (89368 bytes)
la celle - bis - 08.jpg (79102 bytes) la celle - bis - 04_1.jpg (107819 bytes) la celle - bis - 10.jpg (87255 bytes)

 Cliquez sur une image pour en obtenir un agrandissement.

 

Retour à la page principale:


 

Voyage vers d'autres sites:

Le Val, un village de tradition Un voyage en Chine Un divertissement mathématique Musique, entre art et physique Haiku,
élégance et poésie