Les Villages du VAR

Abbaye du Thoronet Aiguines Artignosc Artigues Aups Auriac   Bargème
Barjols Baudinard Bauduen Besse sur Issole Bras Brenon Brignoles Brue-Auriac
Cabasse Carcès Camps-la-Source Chateaudouble Châteauvert Châteauvieux Comps-sur-Artuby Correns
Cotignac   Entrecasteaux Esparon Esparon de Pallières   Fontaine l'évêque Forcalqueiret
Fox-Amphoux   Ginasservis   Jabron   La Bastide-Esclapon La Celle
La Martre La Roquebrussane La Roque-esclapon La Verdière Le Bourguet Le Revest les Eaux Les Salles Le Thoronet
Mazaugues Miraval Moissac-Bellevue Montfort Montmeyan   Néoules  
Plan d'Aups Sainte Beaume Pont de l'Artuby Ponteves   Régusse   Saint Julien le Montagnier Saint Martin de Pallières
Saint Maximin Salernes Seillans Seillons Source d'Argent Sillans la Cascade   Tavernes Tourtour
Tourves   Trigance   Varages Vérignon Villeneuve Vinon-sur-Verdon
Vins              
  Page d'accueil Carte du Var Bibliographie Index Plan du site    

BRENON

 

Un des plus petits village: 16 habitants....

Un peu d'histoire:

La tête de bœuf et les étoiles de ses armoiries rappellent celles des Pugets qui devinrent seigneurs du lieu dès 1350. En mars 1443, Jean Puget, originaire de Brignoles, ennobli par le roi René, prêta hommage pour la seigneurie de Brenon. Cependant la chute brutale de la population dès la seconde moitié du XIV° siècle, due aux épidémies de peste et aux guerres, explique l'abandon momentané du village.

Il fut repeuplé en 1492, par acte d'habitation émanant des nouveaux seigneurs: les Brancas de Forcalquier qui avaient acquis ces terres en 1444.

Les deux consuls qui administrèrent le village au XV° siècle, Auban Henri et Joseph Henri, laissèrent leurs noms aux deux hameaux: les Henri et les Aubans.Il existait alors sur le territoire de la commune un prieuré dépendant de l'évêché de Fréjus.

Jusqu'en 1914, le village était célèbre pour sa fête patronale: "lou roumeragi déis cops de bastoun": les garçons des villages voisins, armés de bâtons, tentaient d'enlever par un simulacre de combat leurs instruments aux musiciens qui animaient le bal. Mais une année, la fête dégénéra et les coups de bâtons si mirent à pleuvoir. Certains moururent des suites de leurs blessures, ce qui entraina la suppression du roumerage.

 

Pour E. Garcin, Le climat est tempéré à Brenon en été, mais très froid en hiver, parce que le soleil n'y darde ses rayons que pendant quatre heures de la journée; le sol y est marneux; la marne du pays est appelée roubine, et ne bonifie pas le terrain. Cependant on y recueille beaucoup de fruits. Il y a dans le territoire de la craie, du charbon de terre et des coquillages fossiles.

 

brenon 001.jpg (69933 bytes)
brenon 002.jpg (100654 bytes) brenon 004.jpg (80864 bytes)
Vue des faubourgs en venant de Bargème. L'arrivée au village proprement dit.

Cliquez sur une photographie pour en obtenir un agrandissement

Jusqu'en 1914, le village était célèbre pour sa fête patronale: "Lou roumeragi dèis cops de bastoun", le roumérage des coups de bâton. 

Les garçons des village voisins devaient tenter d'enlever les musiciens qui animaient le bal, armés de bâtons. mais, une année, la fête dégénéra, il y eu des morts. Le roumerage fut supprimé....

 

brenon 006.jpg (76125 bytes) brenon 009.jpg (86045 bytes) brenon 010.jpg (101900 bytes)
Vue sur la montagne au coucher de soleil. Le château fut entièrement détruit par un incendie au début du XX° siècle. Il devait dater de la fin du XVI° siècle. Un vestige!

Cliquez sur une photographie pour en obtenir un agrandissement

L'église Sainte-Marie-Madeleine a été reconstruite en 1696, elle offre une façade percée d'un oculus quadrilobé, surmontée d'un clocheton double.

 

 
Retour à la page principale:


 

Voyage vers d'autres sites:

Le Val, un village de tradition Un voyage en Chine Un divertissement mathématique Musique, entre art et physique Haiku,
élégance et poésie