Les Villages du VAR

Abbaye du Thoronet Aiguines Artignosc Artigues Aups Auriac   Bargème
Barjols Baudinard Bauduen Besse sur Issole Bras Brenon Brignoles Brue-Auriac
Cabasse Carcès Camps-la-Source Chateaudouble Châteauvert Châteauvieux Comps-sur-Artuby Correns
Cotignac   Entrecasteaux Esparon Esparon de Pallières   Fontaine l'évêque Forcalqueiret
Fox-Amphoux   Ginasservis   Jabron   La Bastide-Esclapon La Celle
La Martre La Roquebrussane La Roque-esclapon La Verdière Le Bourguet Le Revest les Eaux Les Salles Le Thoronet
Mazaugues Miraval Moissac-Bellevue Montfort Montmeyan   Néoules  
Plan d'Aups Sainte Beaume Pont de l'Artuby Ponteves   Régusse   Saint Julien le Montagnier Saint Martin de Pallières
Saint Maximin Salernes Seillans Seillons Source d'Argent Sillans la Cascade   Tavernes Tourtour
Tourves   Trigance   Varages Vérignon Villeneuve Vinon-sur-Verdon
Vins              
  Page d'accueil Carte du Var Bibliographie Index Plan du site    

 

BRAS

 

 

Bras est situé au pied d'une colline à une dizaine de kilomètres de Le Val. Le site a été occupé depuis les temps préhistoriques; on y trouve des vestiges de l'age de la pierre (silex taillés), de l'age du fer avec la construction d'un oppidum celto-ligure entouré d'une enceinte, et enfin des vestiges de l'époque romaine.

L'hsitoire récente commence au XI° siècle avec la construction des premières fortifications, alors Pontius de Braz donne à Saint-Victor de Marseille la première église paroissiale de Bras:l'église Saint-Étienne (disparue). Les templiers s'installent à Bras dès le XII° siècle, et par donation, leur domaine s'étend bientôt à presque tout le territoire. De la maison de Bras, dépendaient les possessions de l'ordre situées à Châteauvert, Brignoles, Le Val, Brue-Auriac, Saint-Maximin et la Roquebrussane. Comme pour Monfort, lors de la dislocation de l'ordre au début du XIV° siècle, les possessions des templiers passent aux Hospitaliers de Saint-Jean puis aux chevaliers de Malte. Au XV° siècle, le chef de l'ordre est coseigneur de Bras avec Jean de Barras, Guillaume de Bras et Raymond Escoffier.

En 1589, Hubert de Vins, pour se venger, d'après lui "des injures particulières reçues", rasa le vieux village situé sur l'éperon rocheux. Le village se reconstruit ensuite à partir des quelques maisons qui s'étaient implantées, dès le XVI° siècle, sur les route qui menaient au village. Bras est aujourd'hui un village "rue" de quelques 700 habitants.

A quelques centaines de mètres du village, soit en passant par le stade soit en empruntant la route de Saint-Maximin, on peut aller voir une curieuse source qui a donné lieu à quelques trous d'eau d'une limpidité sans pareille et légèrement teinté de bleu grâce à des trace de minerai récolté lors du passage de l'eau dans les couches profondes. De tous temps cette source abondante a impressionné les villageois qui l'ont nommée "les trous bénis"  ou "gours bénis"..

De cette source provient peut être l'origine du nom du village; en effet la racine celte "brac" signifie "creux, trous d'eau.

La légende dit que ces trous se seraient formés le jour de la sainte Madeleine pour punir un mécréant qui foulait à cet endroit son blé; il disparut à l'occasion, avec son attelage .... Lors du tremblement de terre de Lisbonne en 1754, les eaux seraient devenues rouge sang. Le 22 juillet, fête de la sainte on peut entendre, quand la procession solennelle n'a pas lieu autour des étangs, des plaintes et des lamentations; alors gare ...

Toujours d'après la légende, si les brassois ne venaient pas en procession aux trous le jour de la saint-Marc, les sources se transformeraient en brasier qui engloutirait dans ses flammes le village tout entier.

 

Galerie de photographies:   un panorama, le vieux village, le pigeonnier, le village actuel, l'église paroissiale, Font-Couverte, Le tombereau.

Cliquez sur une vignette pour obtenir une image grand format.

Le panorama:

Vu du champ du pigeonnier:

bras17.JPG (44888 bytes) bras16.JPG (41900 bytes) t-b-r16.jpg (21440 bytes)
La partie la plus à gauche avec la chapelle Saint-Pierre construite en 1612. Au bas de l'éperon rocheux, les dernières ruines, les premières maisons. Tout à droite, le village moderne...

 

Le vieux village:

Le vieux village, détruit par Hubert de Vins, ne montre plus que quelques ruines des maisons, des remparts et du château fort qui avaient été construits à l'emplacement du Castrum primitif.

bras04.JPG (65509 bytes) bras05.JPG (66452 bytes) bras06.JPG (47842 bytes) bras07.JPG (47071 bytes)
La chapelle Saint-Pierre, datée de 1621. Vue du nouveau village du haut de l'ancien... Vestiges ... Vestiges ...
bras08.JPG (41151 bytes) bras11.JPG (47392 bytes) bras01.JPG (62332 bytes) bras02.JPG (70986 bytes)
Maison du XVI° siècle, fenêtres renaissances à meneaux. Au pied d'une des plus vieilles maisons, les ancêtres devisent... Au travers des arbres, les maisons qui bordaient les voies d'accès sont devenues le village - merci Hubert ... Le pigeonnier, bâtie au bord de la rivière, date de 1645.

 

Le pigeonnier:

bras03.JPG (69526 bytes) bras14.JPG (53009 bytes) bras15.JPG (48107 bytes) t-b-r19.Jpg (52691 bytes)
Le pigeonnier de 1645 vu du vieux village. le pré, arrosé l'été, procure une tâche fraîche  Architecture classique pour un bâtiment utilitaire. Les pigeons ont disparus (?), mais les jeunes mariés viennent encore profiter du charme.

 

Le village actuel:

 

bras-old01.jpg (34417 bytes) bras-old02.jpg (33105 bytes) bras-old03.jpg (36150 bytes) bras-old04.jpg (39758 bytes)
Petites ruelles sombres et escaliers raides. Au fond de la rue, l'église. L'eau est nécessaire l'été, elle ne manque pas à Bras. Une des ruelles qui descendent de l'église, qui, étonnamment, semble tourner le dos au village.

 

bras-old06.jpg (195240 bytes) bras-old09.jpg (36515 bytes)
La place principale. L'arrivée en provenance de Saint-Maximin.

 

L'église paroissiale:

 

 

bras10.JPG (36473 bytes) bras-old05.jpg (27530 bytes) bras13.JPG (38207 bytes) bras12.JPG (34149 bytes)
L'église ne montre que son dos au village... La première pierre a été posée en mai 1571. La construction a duré jusqu'en 1617. Porte d'entrée de l'église surplombée d'une vierge La vierge provient de la chapelle des pénitents, aujourd'hui disparue.

bras09.JPG (17239 bytes)

Et toujours un campanile
en fer forgé....

 

Font-Couverte:

 

bras-old08.jpg (58421 bytes) bras-old07.jpg (27306 bytes)
Sur la route de Bras à Le Val, on aperçois cette grosse bâtisse, campagne typiquement provençale. Font-couverte, car elle a été bâtie sur une source; elle se trouve sous les pierres de l'entrée...

 

Le Tombereau:

tombereau 03.jpg (58248 bytes) tombereau 02.jpg (37316 bytes) tombereau 01.jpg (45578 bytes)
Une cascade au pied de la bastide des "Tombereaux", un plan d'eau et des près le long de la rivière. C'était un lieu renommé de la région, et une fête y était organisée tous les étés, avec banquets et danses. Ces plaisirs simples sont un peu passé de mode...

Néanmoins, on y trouve toujours en été des amoureux de la tranquillité et de la fraîcheur (il faut savoir y aller ....).


Un peu de géologie:

 

On trouve aussi sur le territoire de Bras, vers la limite de Le Val, de profondes échancrures dans le calcaire des collines, créant gouffres et couloirs, les lapiès.

 

pour en savoir plus, cliquez sur l'image ci-après:  

 

 

 

Retour à la page principale:


 

Voyage vers d'autres sites:

Le Val, un village de tradition Un voyage en Chine Un divertissement mathématique Musique, entre art et physique Haiku,
élégance et poésie