Les Villages du VAR

Abbaye du Thoronet Aiguines Artignosc Artigues Aups Auriac   Bargème
Barjols Baudinard Bauduen Besse sur Issole Bras Brenon Brignoles Brue-Auriac
Cabasse Carcès Camps-la-Source Chateaudouble Châteauvert Châteauvieux Comps-sur-Artuby Correns
Cotignac   Entrecasteaux Esparon Esparon de Pallières   Fontaine l'évêque Forcalqueiret
Fox-Amphoux   Ginasservis   Jabron   La Bastide-Esclapon La Celle
La Martre La Roquebrussane La Roque-esclapon La Verdière Le Bourguet Le Revest les Eaux Les Salles Le Thoronet
Mazaugues Miraval Moissac-Bellevue Montfort Montmeyan   Néoules  
Plan d'Aups Sainte Beaume Pont de l'Artuby Ponteves   Régusse   Saint Julien le Montagnier Saint Martin de Pallières
Saint Maximin Salernes Seillans Seillons Source d'Argent Sillans la Cascade   Tavernes Tourtour
Tourves   Trigance   Varages Vérignon Villeneuve Vinon-sur-Verdon
Vins              
  Page d'accueil Carte du Var Bibliographie Index Plan du site    

Baudinard-sur-Verdon

 

49 habitants, le "museau de la colline" est perché sur une colline à 650 mètres d'altitude. Il domine les gorges de Baudinard, partie des gorges du Verdon située entre le lac de Sainte-Croix et le "pont romain".

Baudinard -.jpg (26942 bytes) Baudinard - (2).jpg (33035 bytes)
Vue du village depuis la route qui va vers le lac de Sainte-Croix.

Cliquez sur une image pour en obtenir un agrandissement.

Quelques mots d'histoire

Les bords du Verdon ont été habités dès la Préhistoire comme en témoignent les nombreuses grottes situées dans le canyon. La présence d'hommes au Néolithique est attestée sur le terroir par quelques traces laissées dans les basses gorges du Verdon (Baudinard, Saint-Laurent du Verdon, Esparron de Verdon, Sainte-Croix du Verdon).

Le Chalcolithique se superpose plus tard aux anciens gisements néolithiques.

Baudinard - Grotte de l'église, pointe de flèche chasséenne

 

Il en est ainsi dans la grotte de "l'église" où des peintures  évoquant cette époque ont été découvertes (des soleils ou des étoiles à branches sinueuses ou droites, ainsi qu'un petit personnage vêtu d'une sorte de tablier).

 

 Baudinard - Grotte de l'église

 Elles ont été particulièrement  étudiées par Jean Courtin qui évoque ainsi la période qu'il a passée  entre 1957 et 1970 à fouiller le site:

"« le travail ne manquait pas, 1 jour par semaine nous faisions des prospections. Nous habitions alors dans les grottes, été comme au printemps et même à l'occasion de quelques camps d'hiver, buvant l'eau d'une source et nous lavant dans le Verdon, cuisinant sur feu de bois. Ces années Verdon ont été un des meilleurs souvenirs de ma vie... »"

Il y a 100 000 ans, des hommes de Neandertal ont séjourné dans les grottes du Canyon de Baudinard. Il y a 30 000 ans, c'est au tour des Cro Magnons de venir sur le site. Mais c'est surtout au Néolithique et plus encore à l'âge du Bronze que les hommes ont le plus séjourné içi. Dans ce canyon où coule le Verdon en contrebas, de multiples grottes ont permis à l'homme de s'abriter et de construire notamment des cabanes dans des abris sous roche. [2-3]

Jean Courtin a découvert dans cette même grotte un bracelet en bronze datant du Bronze-Moyen (1500-1250 av. J.C.). Pendant le Bronze-Final (1250-750 av. J.C.) des hommes vivaient à "Baudinard" dans le "grand abri de la plage" où ont été découvertes des urnes à col évasé.

Ces grottes du Bas-Verdon sont encore occupées pendant l'âge du fer aux époques de Hallstatt et de la Tène:

·         grotte A (mors articulé en fer);

·         grotte de l'église;

·         grotte G (céramiques indigènes, bucchero gris "éolien") située à trente mètres en amont de la précédente;

·         grotte C (potéries phocéennes à décor ondé).

 

Le village est cité pour la première fois "bellum dinarium" en 1113. Sur son territoire s'installe au XII° siècle l'abbaye de Valmonge.

Pour éteindre une dette contractée aux Templiers, Pons Albert, son frère Guide et ses soeurs, seigneurs de Baudinard, donnent le 29 juin 1206 à la commanderie de Saint-Maurice située sur le territoire de Régusse, leur  droit de pâturage sur les terres de Baudinard, en échange d'un poulain et de deux cents sous. EN 1258, un procès oppose les Templiers aux seigneurs de Baudinards à propos de ce règlement.

Le 16 mai 1389, Elzéar de Sabran, baron d'Ansouis, devient seigneur de BAudinard par son mariage avec Baucette de Blacas, dame de Baudinard.

En 1742, une transaction passée avec les seigneurs de Baudinard, d'Artignosc et de Montpezat fut matérialisée par un trifinium (point d’intersection de trois limites) en pierre. Cette borne, appelée la Pierre aux Trois Blasons - ceux des seigneurs - existe encore et est reprise sur la carte IGN 3442, 500 mètres environ au nord du camping de l’Eouvière Verte.

 Baudinard - Pierre au trois blasons

La seigneurie resta entre les mains des Sabran jusqu'à la Révolution. Le château a été détruit en 1793.

 

En 1835, E. Garcin indique qu'il y a 330 habitants à Baudinard, et que sans doute avec plus de bras, le pays produirait davantage. Il signale que le terrain est pierreux mais fertile en blé, vin, huile et légumes. Les forêts étaient de chênes blancs mêlés de quelques pins. On y élevait des beaucoup de cochons. Le territoire renferme du joli marbre, d'une extraction facile, mais qui était entièrement négligé à l'époque (sans doute encore aujourd'hui).

Il mentionne aussi le Pont dit de Silvestre, d'une seule arche, et d'une hardiesse qui attirait le regard des curieux. Celui-ci, dit « romain », permettait le franchissement de la gorge du Verdon à un endroit resserré, sur la route de Montpezat. Il a été détruit lors de la Libération. Il avait été construit à l'origine avec une seule arche à double rouleau, de 14 m de portée, le pont étant large de 6,44 m. Il est remplacé dans les années 1950 par une passerelle de bois. Un pont au tablier en béton est construit en 1975. Datant du XVIIe siècle, l’ancien pont est classé monument historique en 1930.

 

Enfin, plus récemment, le maire de la commune s'est fait distinguer en installant, pour 140 habitants, 12 caméras de surveillance. Il a obtenu pour cela un  prix "Big Brother"...:

"...une douzaine de caméras de surveillance. Elles filment l’entrée du village ceux qui arpentent la rue principale, mais aussi ceux qui se rendent à l’église, au cimetière, au belvédère ou sur les courts de tennis. La treizième est réservée à la déchetterie «  pour voir et sanctionner tous ceux qui se tromperont de containers en déchargeant leurs détritus ».

Aux dires de certains élus "c’était la meilleure solution pour être tranquille, car nous n’avons ni police municipale ni garde champêtre.". Pour Suzanne Boyer la présidente des Amis de Baudinard "les caméras ont apporté du confort aux habitants, elles ont permis de récupérer des gens qui n’avaient pas payé leur addition au restaurant ou de retrouver ceux qui avaient abîmé un réverbère".

D’autres laissent entendre que le Maire surveille tout... même les chiens qui ne font pas dans le caniveau. D’ailleurs les propriétaires de chiens ont reçu un courrier les avertissant de surveiller leurs animaux pour éviter l’infraction que constituent les crottes sur la voie publique."

 

Visite du Village

Le château des Sabran a été détruit pendant la révolution. Ses ruines servirent de carrière, ce qui explique les nombreux réemplois visibles dans certaines constructions du village (rue du Four, place de l'Eglise).

Il ne reste que des murs arasés au milieu desquels s'élèvent les vestiges de l'ancien donjon seigneurial dont la base fortement talutée est percée d'une porte en tiers-point.

 

Baudinard - (009).jpg (115351 bytes) Baudinard - (004).jpg (105089 bytes) Baudinard - (005).jpg (125683 bytes)
Au-dessus du village, dans les pins, quelques ruines du château de Sabran, détruit en 1793.

Cliquez sur une image pour en obtenir un agrandissement.

Baudinard - (010).jpg (47849 bytes)

L'église de Baudinard, Saint-Michel-Archange, a été confiée en 1118 aux moines de Lérins. Endommagée pendant les guerres de religion, elle fut restaurée au XVII° siècle et en 1921.


Baudinard - (007).jpg (122403 bytes) Baudinard - (001).jpg (105091 bytes) Baudinard - (011).jpg (79436 bytes)
Vue depuis le château de l'église et de la plaine en contrebas. L'église de Baudinard. En descendant sur la rue principale.

Cliquez sur une image pour en obtenir un agrandissement.

La rue du Passé, dont le petit passage ancien surmonté d'une demi-arcade perce discrètement le mur d'une façade de la rue principale, traverse les habitations pour descendre vers la partie basse du village.

 

Baudinard - (012).jpg (39468 bytes) Baudinard - (013).jpg (84743 bytes) Baudinard - (014).jpg (82480 bytes)
Un campanile? modeste! Comme tous les villages perchés, un passage en escalier entre deux maisons/ La rue principale.

Cliquez sur une image pour en obtenir un agrandissement.

Baudinard - (016).jpg (78821 bytes) Baudinard - (017).jpg (102403 bytes) Baudinard - (018).jpg (101780 bytes)
Les rues sont tellement étroites qu'un sens unique alternant a été installé. Il y fait bon l'été, à l'ombre, mais dès que l'on se rapproche de l'extrémité des rues, le soleil nous assommes en cette chaude après midi d'août 2006.

Cliquez sur une image pour en obtenir un agrandissement.

Vers l'Abbaye de Valmonge

L'ancien prieuré de Valmogne se tient à l'écart, au nord-ouest de la commune, on peut y accéder par le chemin de Vaumougne.

C’est probablement à la fin du Vème siècle que fut bâtie l’abbaye de Valmogne, sur un site occupé antérieurement, où l'on trouve des sépultures gallo-romaines.

baudinard bis - 03.JPG (252556 bytes)

Un beau mur aux formes élégantes

baudinard bis - 04.JPG (136744 bytes)

Ce style de puits semble être la marque de Baudinard. Celui-ci se trouve devant l'abbaye.

baudinard bis - 06.JPG (140392 bytes)

Superbe prieuré roman, à l’origine il adoptait un plan basilical paléochrétien : un grand vaisseau central donnant sur une abside voûtée en cul-de-four.

baudinard bis - 10.JPG (130348 bytes)
baudinard bis - 12.JPG (233006 bytes)

Magnifique abside.

Cliquez sur une image pour en obtenir un agrandissement.

En 990, l’évêque de Riez fait donation de l’abbaye aux moines de Lérins. En 1256, suite à un échange avec l’abbaye de Lérins, Valmogne est rattachée au monastère Sainte Catherine de Sorps (Fontaine-L’Evêque) fondé en 1255, dans la vallée de Bauduen, unique monastère féminin du Verdon au moyen âge.

Au XVème siècle, les moines quittèrent Valmogne.

Le prieuré fut incendié et largement dégradé à la révolution, puis, vendu comme bien national, il devint un bâtiment agricole et fût laissé à l’abandon.

Restauré dans les années 1970, Valmogne est à présent repris à l’inventaire annexe des Monuments historiques.

 

baudinard bis - 13.JPG (119227 bytes) baudinard bis - 15.JPG (253897 bytes) baudinard bis - 16.JPG (253247 bytes)
Portique de style provençal, entrée de la propriété. Partie nord. Cet oratoire marque l'entrée sur le domaine de l'abbaye.

Cliquez sur une image pour en obtenir un agrandissement.

Baudinard - (026).jpg (109739 bytes) Baudinard - (048).jpg (116357 bytes) Baudinard - (054).jpg (69908 bytes)
Baudinard - (061).jpg (107099 bytes) Baudinard ouvre les basses gorges du Verdon. Son "canyon", bordé de falaises de près de 150 m de haut, percées de multiples grottes, est bordé par un chemin ( le Sentier des Basses Gorges, de 13 km de long) qui vous assurera une vue époustouflante. Ne vous y engagez que soigneusement équipés. Baudinard - (062).jpg (107723 bytes)

Cliquez sur une image pour en obtenir un agrandissement.

 

 
Retour à la page principale:


 

Voyage vers d'autres sites:

Le Val, un village de tradition Un voyage en Chine Un divertissement mathématique Musique, entre art et physique Haiku,
élégance et poésie