Les Villages du VAR

Abbaye du Thoronet Aiguines Artignosc Artigues Aups Auriac   Bargème
Barjols Baudinard Bauduen Besse sur Issole Bras Brenon Brignoles Brue-Auriac
Cabasse Carcès Camps-la-Source Chateaudouble Châteauvert Châteauvieux Comps-sur-Artuby Correns
Cotignac   Entrecasteaux Esparon Esparon de Pallières   Fontaine l'évêque Forcalqueiret
Fox-Amphoux   Ginasservis   Jabron   La Bastide-Esclapon La Celle
La Martre La Roquebrussane La Roque-esclapon La Verdière Le Bourguet Le Revest les Eaux Les Salles Le Thoronet
Mazaugues Miraval Moissac-Bellevue Montfort Montmeyan   Néoules  
Plan d'Aups Sainte Beaume Pont de l'Artuby Ponteves   Régusse   Saint Julien le Montagnier Saint Martin de Pallières
Saint Maximin Salernes Seillans Seillons Source d'Argent Sillans la Cascade   Tavernes Tourtour
Tourves   Trigance   Varages Vérignon Villeneuve Vinon-sur-Verdon
Vins              
  Page d'accueil Carte du Var Bibliographie Index Plan du site    

Abbaye du Thoronet

 

 

L'abbaye fut d'abord fondée dans le vallon de Florièye, entre Tourtour et Flayosc, et ceci dès 1130. On ne sait qui invita les moines de Mazan à venir fonder une abbaye sur les terres de Tourtour, mais ils vinrent, et l'acte de naissance officiel porte la date du 14 avril 1136. Mireille Maurel, historienne de la chartreuse de la Verne, dans un article consacré à Florièye évoque la route de ces courageux moines cisterciens: "Du Vivarais en provence, combien longue et épuisante la route".

floriye-039.jpg (89041 bytes) Florièye

Dans le vallon étroit et pauvre de Florièye, les moines élèvent des maisons de bois avant de dresser les premiers murs de l'abbaye. Puis, la décision est prise de déménager vers Le Thoronet; les raisons en sont toujours obscures; quelques pans de murs marquent encore l'emplacement de l'ancienne abbaye, au milieu de la végétation provençale, bientôt ce sera l'oubli. Cette abbaye ne sera pas oublié des abbés du Thoronet, ils prirent l'habitude d'aller se recueillir dans la chapelle de Notre-Dame-de-Florièye lors de leur intronisation; il fallait six bonnes heures pour parcourir la distance.

C'est aux alentours de 1150 que les moines cisterciens commencent à défricher leur nouveau terroir.

La nouvelle abbaye, abbaye du Thoronet était située près du village de Le thoronet. Ses bâtiments conventuels s’organisent autour d’un cloître aux solides arcatures. Toute l'harmonie de cet édifice, dépourvu de tout décor sculpté, repose sur le jeu des volumes architecturaux. Il est d’un style roman austère, très géométrique. A l’exception de la voûte « en palmier » de la salle capitulaire, la voûte en berceau est ici reine, de l’église au cellier en passant par le dortoir. Fortement endommagée par des remaniements intervenus au 18e siècle puis par les destructions révolutionnaires, l’abbaye a été progressivement rachetée par l’Etat à partir de 1854. Aujourd’hui relevée des ruines, elle a retrouvé son apparence d’origine grâce à d’importants travaux de restauration menés par Antoine-Henry Revoil et Jules Formigé.

Les photographies ci-dessous ont été prises fin décembre 2005. Il avait beau toute la semaine, grand soleil et grand froid, mais quand on a décidé de faire 15 kilomètres pour aller visiter l'abbaye, le temps avait décidé de tourner...

L'église:

abb thoronet 13.jpg (68840 bytes)

La nef principale est couverte d'une voûte en arc brisé. Les arc-doubleaux, de section rectangulaire, se prolongent par des demi-colonnes qui se terminent sur des culots en quart-de-rond placés suffisamment haut pour laisser la place aux stalles. Sur ces colonnes se devinent encore des croix de consécration.

 

abb thoronet 04.jpg (80761 bytes)

On distingue au fond l'abside en cul de four, qui contient encore un autel roman datant du XI° siècle.

Les collatéraux sont couverts de voûtes en berceau rampant. Ici, les arcs-doubleaux se poursuivent jusqu'au sol.

abb thoronet 08.jpg (75711 bytes)

 

abb thoronet 06.jpg (78311 bytes)

abb thoronet 11.jpg (63992 bytes)

abb thoronet 12.jpg (73546 bytes) Quatre chapelles donnent sur le transept, toutes éclairées par une seule ouverture; elles conservent quelques traces de peinture datant du 18° siècle.

abb thoronet 09.jpg (82765 bytes)

 

En 1997, l'abbé était monsieur Folquet, un homme qui s'était rendu célèbre d'abord pour ses poésies, c'était un troubadour galant et renommé, puis par son fanatisme, en particulier par sa rigueur contre les Albigeois. Il était fils d'un marchand de Gênes, nommé Amphoux, fort riche. Au métier du commerce, le jeune Folquet préféra la gloire de la poésie. Il fut bien accueillie à Marseille qui fut le lieu de sa galanterie. En particulier il brûla d'amour pour la femme du Vicomte qui accordait en sa personne "la blancheur et l'incarnat de son teint". Il fut chassé, et se réfugia auprès de Guillaume VIII, seigneur de Montpellier qui avait épousé Eudoxie, fille de Manuel, empereur de Constantinople. Elle l'accueillit avec bonté et lui fit oublier son serment de renoncer à la poésie.A la mort de ses protecteurs, saisie d'une profonde mélancolie, il changea sa vie. dans une pièce qui parait être le dernier fruit de sa verve, il confesse ses péchés énormes, implorant la miséricorde de Dieu "à genoux, les mains jointes, et versant des larmes qui coulaient de son cœur sur son visage". Il détermina sa femme à se faire religieuse dans l'abbaye de la Celle, et prit lui même l'habit de religieux, avec ses deux fils, dans l'abbaye du Thoronet. Il devint évèque de Toulouse en 1205.

 

La salle capitulaire:

C'est la salle où les moines se réunissaient tous les matin pour y lire, entre autre, un chapitre de la règle bénédictine. Il faut descendre quelques marches pour y parvenir en venant du cloître. abb thoronet 28.jpg (89181 bytes) C'est une des seuls lieux ou l'architecture a été conçue comme éléments décoratif.

Une fleur à six pétales orne les clés de voûte. Les chapiteaux des colonnes centrales sont décorés de quelques éléments figurés: pommes de pin, feuilles de palmier, fleurs, main tenant une crosse abbatiale, croix fichée, motif cordiforme.

abb thoronet 25.jpg (55492 bytes)
abb thoronet 20.jpg (67545 bytes)

Les moines prenaient place sur des gradins en pierre tout autour de la pièce. Vers le cloître, deux arcs en plein cintre, divisés en trois par des colonnettes jumelées encadrent l'entrée.

 

Détails des décorations des chapiteaux.

La règle cistercienne était extrêmement sévère pour ceux qui la choisissaient. Vêtus de la coule de laine blanche, tonsurés, leur vie austère se partageait entre les offices, la prière, les travaux domestiques et le jardinage. Ils ont droit à deux repas par jour (pain et légumes), pris en silence. Un seul en temps de carême. couchés à dix-neuf heures, ils se lèvent pour chanter les laudes à quatre heures, après avoir assisté à un office à minuit.

Le cloître:

 

abb thoronet 29.jpg (80152 bytes) C'est l'un des plus anciens cloîtres cisterciens conservés, et certainement le plus austère. De plan irrégulier, il épouse la topographie du terrain sur lequel l'abbaye a été construite.

 

abb thoronet 50.jpg (78959 bytes) abb thoronet 16.jpg (77703 bytes)
Il était initialement à deux étages... on aperçoit ci-dessus le sol d'une des galeries supérieures qui peut aujourd'hui passer pour une terrasse. abb thoronet 14.jpg (78906 bytes)
 

 

Le lavabo des moines empiète sur le préau. A l'opposé de l'abbatiale, cette petite pièce octogonale, dont la coupole est soulignée de six branches d'ogives à profil carré, est percée de portes facilitant la circulation. La fontaine qui fournissait l'eau a été reconstruite à partir d'un fragment de la vasque centrale supérieure découvert au début du XX° siècle.

 

 

abb thoronet 49.jpg (110000 bytes)

 

abb thoronet 32.jpg (74641 bytes)

 

Ce tombeau, dans l'angle sud-est, décoré de deux arcs en plein cintre retombant sur deux colonnettes jumelées, passe pour être celui du moine Guillaume de Florièges, ou du comte de Provence Alphonse II.

 

abb thoronet 15.jpg (72214 bytes)

 

 

Le cellier:

abb thoronet 36.jpg (103557 bytes)

Vue générale du cellier.

 

abb thoronet 37.jpg (93096 bytes)

Pressoir à huile.

 

abb thoronet 40.jpg (91759 bytes)

Au fond une cuve à vin.

abb thoronet 38.jpg (100501 bytes)

Détail de la "bonde" d'une cuve à vin.

Les moines ne furent sans doute jamais plus d'une vingtaine; les convers, les frères barbus à la robe brune, ouvriers et cultivateurs non soumis à la même règle, étaient plus nombreux.

Le dortoir:

abb thoronet 46_exposure.jpg (69004 bytes) abb thoronet 47_exposure.jpg (80329 bytes)
abb thoronet 48_exposure.jpg (73593 bytes) L'étage de l'aile orientale était occupé par le dortoir. Sa voûte (construite pour partie en tuf), en berceau brisé s'est partiellement effondrée en 1906; elle a été reconstruite depuis en pierres dures.

On aperçoit au fond du dortoir l'escalier menant au toit, dont le faîte est constitué d'une étroite passerelle en pierre menant au campanile.

La chambre ci-dessus, à l'ouest, était celle de l'abbé.

 

Les alentours:

 

 

abb thoronet 02.jpg (72048 bytes)

Vue du campanile.

 

abb thoronet 03.jpg (105934 bytes)

A main gauche du portail de l'église; quelques ruines de bâtiments. Au fond le bâtiments des converts.

 

 

abb thoronet 35.jpg (111466 bytes)

L'entrée du cellier. On remarquera qu'il a fallu corriger quelque peu la clé de voûte ....

 

abb thoronet 41.jpg (109740 bytes)

Le long du cellier, des arcs doubleaux ont été conservés pour donner une idée du volume des anciens bâtiments.

 

 

abb thoronet 45.jpg (120405 bytes)

Porte monumentale ouvrant sur la garrigue.

 

abb thoronet 43.jpg (129377 bytes)

Vers l'hôtellerie.

 

 

 
Retour à la page principale:


 

Voyage vers d'autres sites:

Le Val, un village de tradition Un voyage en Chine Un divertissement mathématique Musique, entre art et physique Haiku,
élégance et poésie