Les Villages du VAR

Abbaye du Thoronet Aiguines Artignosc Artigues Aups Auriac   Bargème
Barjols Baudinard Bauduen Besse sur Issole Bras Brenon Brignoles Brue-Auriac
Cabasse Carcès Camps-la-Source Chateaudouble Châteauvert Châteauvieux Comps-sur-Artuby Correns
Cotignac   Entrecasteaux Esparon Esparon de Pallières   Fontaine l'évêque Forcalqueiret
Fox-Amphoux   Ginasservis   Jabron   La Bastide-Esclapon La Celle
La Martre La Roquebrussane La Roque-esclapon La Verdière Le Bourguet Le Revest les Eaux Les Salles Le Thoronet
Mazaugues Miraval Moissac-Bellevue Montfort Montmeyan   Néoules  
Plan d'Aups Sainte Beaume Pont de l'Artuby Ponteves   Régusse   Saint Julien le Montagnier Saint Martin de Pallières
Saint Maximin Salernes Seillans Seillons Source d'Argent Sillans la Cascade   Tavernes Tourtour
Tourves   Trigance   Varages Vérignon Villeneuve Vinon-sur-Verdon
Vins              
  Page d'accueil Carte du Var Bibliographie Index Plan du site    

 

 Vinon sur Verdon

 

D'azur à la croix de Malte d'argent chargée en abîme d'un cœur de gueules surchargé du mot VINON en lettres capitales d'or.

 

 

Situé à la porte du Parc Naturel Régional du Verdon, Vinon-sur-Verdon, village typiquement provençal du Haut Var, est traversé par les eaux fraîches du Verdon. Il se trouve à la confluence de la Durance et du Verdon, au carrefour de 4 départements, les Bouches du Rhône, le Vaucluse, les Alpes de Haute Provence et le Var.

 

Les platanes sur le Cours, ont parait-il, été plantés par des bergers d'Arles au XVIII° siècle, car Vinon était autrefois une étape importante de la transhumance. Il fait bon boire un pastis, après une partie de pétanque, à l'ombre des platanes, et à côté d'une fontaine.

Cliquez sur une photographie pour en obtenir un agrandissement.

 
L'église Saint Sauveur qui surplombe le village en haut du village a été restaurée en 1854 et remise en état en 2003 suite à un incendie criminel le 14 septembre 2002. Elle renferme un tableau et des statues classées.

Cliquez sur une photographie pour en obtenir un agrandissement.

 

Culture de « Cocos » : 

Vinon s'est donc peu à peu rapproché des berges du Verdon car la grande route et les échanges commerciaux qui s'y associent traditionnellement appelaient ce déplacement. Mais la proximité de la rivière, que l'on traversait autrefois en barque, n'était pas sans danger en période de crues. Les travaux d'endiguements effectués au début du XXe siècle (vers 1913) ont limité ces risques. Ils ont également permis d'aménager un « cours » et de favoriser la mise en culture des terres arables proches. La culture des haricots secs appelés « cocos » a fait la réputation du lieu.

 

 



La tour de l'horloge du XVIIème siécle, porte un campanile du XVIIIème. Elle a été entièrement restaurée et ses abords ont été aménagés en 2005.


Visite des rues du village

Cliquez sur une photographie pour en obtenir un agrandissement.

 

Révolte des mulets du sel

En 1710, la commune est le lieu d’une révolte contre la gabelle.

Après la très dure année 1709, où la récolte a été très mauvaise car les semences ont gelé dans la terre durant l’hiver 1708-1709, la situation du peuple est critique. Ceux qui ont un mulet tentent de se refaire, et le louent, comme cela était fréquent, à des faux sauniers, qui vont chercher du sel à Nice pour le revendre en contrebande, sans gabelle, en France. Ces mulets et le sel sont saisis par des gabelous entre Moustiers et Riez, puis emmenés à Gréoux. Menacés de perdre leur seul petit bien, essentiel à la culture, mais aussi utilisé pour transporter les marchandises d’autrui, les paysans, souvent journaliers, propriétaires de ces mulets, se regroupent, et rattrapent les gabelous à Vinon.

Ceux-ci se retranchent dans l’auberge. Le siège est mis par les paysans pendant trois jours, avec la complicité de tout le village, curé et consuls y compris, les habitants collaborant même parfois activement. Alors qu’ils allaient négocier le rachat des mulets avec les gabelous peu scrupuleux, l’arrivée des archers du roi entraîne la dispersion des rebelles, dont quelques uns sont faits prisonniers et condamnés aux galères.

 

 

 

Cliquez sur une photographie pour en obtenir un agrandissement.

 


Le pont qui franchit le Verdon dans le bourg est construit en 1780. Les piles étroites supportent trois arches surbaissées ; des avant et d'arrière-becs triangulaires protègent les piles des remous et des débris charriés par la rivière lors de ses crues. Le Moulin de saint André, ancien moulin aujourd'hui rénové sur les bords du Verdon. Il s'y trouve l'Office de Tourisme, une salle de spectacle pour théâtre, cinéma, concerts gérés par la Communauté Luberon Durance Verdon.

 

Le pont de Vinon-sur-Verdon, ou pont du 15 août, à trois arches, sépare le vieux village de la nouvelle cité appelée communément "Le Hameau" qui a pris le nom de quartier de Saint André qui mène inéluctablement sur Le Moulin de Saint André. Le pont a été reconstruit après la dernière guerre puisqu'il a été bombardé le 15 août 1944.

 

 

Retour à la page principale:


 

Voyage vers d'autres sites:

Le Val, un village de tradition Un voyage en Chine Un divertissement mathématique Musique, entre art et physique Haiku,
élégance et poésie